Enable Dark Mode!
XXVth International Congress of Entomology (ICE), Orlando, Florida

par Thomas Théry

Les principaux résultats du deuxième chapitre
de mon doctorat ont été présentés sous forme d’affiche lors du
XXVe Congrès International d’Entomologie. Cet immense congrès
(certainement le plus grand qui ait jamais été organisé en
entomologie) s’est déroulé du 25 au 30 septembre 2016 à Orlando
(FL, USA) (http://www.entsoc.org/ice2016).

Mon affiche, intitulée : Use
of four genes in revision of the genus
Essigella
Del
Guercio, 1909 (Sternorrhyncha Aphididae Lachninae) a
été présentée au sein du symposium Synthesis
in Sternorrhyncha Systematics

le jeudi 29 septembre entre 13h30 à 17h.

Résumé
de l’affiche :

Essigella
(Sternorrhyncha
Aphididae Lachninae) is a genus of aphids living on the needles of
Pinaceae. Because of the difficult systematics of the group, and
notably its high intraspecific morphological variation, the genus was
last revised by using combination of morphometric analyses and
ecological data. However, this classification has not yet been tested
with molecular data. The use of four genes, COI, ATP6, GND and EF-1α
has challenged the current classification and provides new
information on the origins and dispersal of the different species of
the genus (doi:
10.1603/ICE.2016.107885).

Mon
affiche a interpellé plusieurs chercheurs s’intéressant à la
problématique des relations insectes – plantes hôtes. J’ai été
notamment questionné sur mon échantillonnage mais aussi et surtout
sur les gènes utilisés dans mon analyse et les différents
protocoles que j’avais suivis pour pouvoir à leur tour les
utiliser.

Bien
que mon sujet de doctorat soit en lien avec l’étude des pucerons
du genre Essigella,
je me suis spécialisé depuis plusieurs années, à titre privé,
dans l’étude de la systématique de plusieurs familles de
coléoptères (Histeridae et Staphylinidae). Ma participation à ce
congrès m’a également permis de revoir plusieurs collègues et
amis avec qui j’avais collaboré auparavant et que je n’avais pas
revus depuis plusieurs années. J’ai pu notamment revoir Richard A.
B. Leschen (Landcare Research, Auckland, Nouvelle-Zélande), Michael
S. Caterino (Clemson University, Clemson SC, USA) ou encore Margareth
Thayer et Alfred Newton (Field Museum, Chicago IL, USA). J’ai pu
également rencontrer d’autres éminents spécialistes de ces
groupes comme Christopher Carlton (Louisiana State University, Baton
Rouge LA, USA) ou encore Donald S. Chandler (University of New
Hampshire, Durham NH, USA) qui m’ont apporté de précieux
commentaires sur plusieurs travaux taxonomiques sur lesquels je
travaille actuellement.


Ma participation à ce congrès a été rendue
possible grâce aux fonds du Prix d’Excellence du CSBQ qui ont
financé les frais liés à l’achat des billets d’avion
aller-retour Montréal-Orlando. Ce congrès a été pour moi
l’occasion non seulement de présenter mes résultats mais aussi de
faire des rencontres importantes pour mon avenir professionnel. Les
congrès sont par définition des lieux d’échanges où l’on
partage les résultats de nos recherches, nos questionnements. Ce
sont des lieux d’échanges professionnels mais aussi amicaux. Ils
permettent bien sûr de faire de nouvelles et belles rencontres tant
professionnelles qu’amicales mais aussi de revoir des collègues ou
amis, que l’on ne pourrait pas revoir dans d’autres conditions.
Aussi, j’aimerais remercier le CSBQ pour m’avoir permis de vivre
toutes ces opportunités.

Post date: June 01, 2018

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.