Enable Dark Mode!
L’école d’été “Species traits: A functional approach to biodiversity, from organisms to ecosystems”

Par Laurent Daou

La participation à l’école d’été intitulée « Species traits: A functional approach to biodiversity, from organisms to ecosystems » qui a eu lieu à Ĉeské Budejovice, en République Tchèque du 30 mai au 3 Juin 2016 fut très enrichissante pour ma formation.

image

En effet, mon sujet de thèse porte sur le lien entre la fertilité du sol et la réponse des plantes à cette variable. Pour étudier ces relations, j’ai l’intention d’utiliser des mesures de traits fonctionnels.

Cette école d’été apparait idéale pour cela. En effet, pendant ce cours intensif d’une semaine, nous avons eu des présentations de nombreux intervenants, tels que (et ce n’est pas exhaustif), Francesco de Bello, Eric Garnier, Alison Munson, Juan Posada, Bill Shipley, Jan Leps et Jitka Klimesova.

Ces présentations portaient sur les traits fonctionnels des plantes, comment les définir, comment les interpréter et surtout, comment les mesurer. Beaucoup de thèmes (si ce n’est pas tous) ont été abordé pendant cette semaine. Cela allait aussi bien des traits végétatifs de la partie aérienne, aux traits des racines, ou encore aux différents traits associés aux graines ou à la reproduction de manière plus générale (hauteur à la reproduction, phénologie etc.).

À la fin de la semaine, après ces présentations, nous nous sommes constitués en petits groupes et sommes allés sur le terrain une demi-journée afin d’appliquer les méthodes et protocoles vues pendant celles-ci. Nous avons défini une problématique puis un protocole pour y répondre. Nous avons déterminé quels traits nous allions mesurer pour essayer de répondre à notre question et nous avons ensuite pris des échantillons pour nos mesures. Le lendemain, une petite présentation de nos résultats de groupe était donnée devant les professeurs et les étudiants. L’intérêt pour nous ici, n’était pas d’avoir des résultats en aussi peu de temps, mais bien d’apprendre les méthodes pour bien mesurer les traits fonctionnels.
Pour les professeurs, il s’agissait, je pense, de vérifier la manière dont on a mesuré les traits fonctionnels et comment on a interprété les résultats. 

image

À noter que pendant ce cours et les présentations, l’accent était principalement mis sur les traits fonctionnels des plantes mais cela n’excluait pas les animaux pour autant, comme en témoigne la présence de plusieurs étudiants dont c’était le sujet de maîtrise/doctorat.

image

Ce cours est principalement organisé par Alison Munson, professeur au département des sciences, du bois et de la forêt dans la faculté de foresterie et de géomatique de l’Université de Laval (ville de Québec, au Québec). Il est reconduit tous les ans, sans cesse dans de nouveaux endroits. Il a déjà eu lieu au Mont St-Hilaire (Québec) ou à Montpellier (France). Cette année, il a eu lieu en République Tchèque, et a été principalement organisé par Alison et Francesco de Bello, professeur à l’institut de botanique et la faculté des sciences de l’Université de Bohème du Sud (University of South Bohemia), à Ĉeské Budejovice, en République Tchèque.

Pour résumer, il s’agit d’un cours de très bonne qualité, qui devrait être suivi par quiconque compte voudrait travailler de près ou de loin avec les traits fonctionnels des plantes ou des animaux. Merci CSBQ!

#
Post date: February 23, 2017

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.