Enable Dark Mode!
Un congrès chez les Bretons!

par Milène Courchesne

image

Je termine actuellement ma maîtrise avec Monique Poulin de l’Université Laval et Stéphanie Pellerin de l’Institut de recherche en biologie végétale. Mon projet porte sur la réponse des communautés végétales des tourbières au broutement des cerfs de Virginie à l’île d’Anticosti. Quoi de mieux que de rédiger un article pour le Beagle en attendant les corrections!

Au mois de mars, j’ai eu la chance de participer au congrès francophone d’écologie des communautés végétales ÉCOVEG12 à Brest, en France. C’était la 12e édition d’ÉCOVEG, qui se veut un congrès pour discuter et échanger sur les derniers résultats en recherche sur les communautés végétales. Ce congrès réunit chaque année plusieurs chercheurs et étudiants francophones provenant de la France, du Québec, de la Belgique et d’autres endroits. Le congrès se tenait à l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) du 29 au 31 mars 2016. Après 18 heures de transport et d’attente (avion, TGV, taxi), je suis finalement arrivée à Brest sous la pluie, un « bonjour » de la région bretonne! J’ai vraiment apprécié l’accueil chaleureux des Bretons qui m’ont fait sentir un peu comme chez moi.

image

Me voici juste avant de présenter. 

image

Devant mon affiche…

Lors du congrès, j’ai présenté oralement mes résultats de recherche et j’ai également présenté une affiche. Selon mes résultats, les cerfs de Virginie à l’île d’Anticosti affectent la composition et la structure des communautés végétales des tourbières. On retrouve une plus grande diversité entre les sites qui ont été clôturés pour exclure les cerfs que les sites non clôturés et une différence en termes de composition végétale après huit années de réponse, et ce, dans les tourbières les plus productives et les plus utilisées par les cerfs. J’ai trouvé les autres présentations très intéressantes et nous avions tous des analyses statistiques similaires. J’ai même eu l’occasion de partager mes connaissances sur une analyse statistique avec d’autres étudiants. J’ai également gagné le prix de la meilleure affiche et j’ai reçu des souvenirs de la Bretagne en cadeau.
Lors de la sortie de terrain, nous avons visité le Menez Hom et la pointe du Guern. Nous avons pu voir la végétation de gradient altitudinal et la végétation des côtes maritimes. J’ai trouvé cette sortie vraiment très intéressante et elle m’a permis de connaître quelques plantes de la région.

image

Le Mont Menez Hom, seulement 330 mètre d’altitude.

image

Vue de la pointe du Guern.

Le mercredi, soir pour le souper du gala, nous avons eu droit à un repas typique breton dans un manoir : le Kig ha Farz, repas de viande avec une farce de sarrasin et du Kouign-amann en dessert, un gâteau à base de beurre et de sucre. C’était vraiment très bon! Le tout était agrémenté de musique et de danse bretonne. Cette soirée était une bonne occasion pour réseauter et pour discuter avec les chercheurs et étudiants dans un cadre informel.

image

Kouign-amann : un gâteau fait principalement de beurre et de sucre.

Je suis repartie la tête pleine de nouvelles idées et avec au moins 5 livres de plus après avoir mangé beaucoup trop de crêpes au caramel au beurre salé. Je conseille à tous de participer à une conférence à l’étranger. Il s’agit d’une excellente opportunité pour en apprendre sur les recherches qui se font ailleurs et de partager ses recherches avec les autres. Grâce au Prix d’excellence du CSBQ, j’ai réalisé ce que je considère comme une expérience enrichissante et un accomplissement au bout de mes deux années de travail sur mon projet.

image

Rade de Brest avec le pont de l’Iroise en arrière.

Je vous annonce également que la 13e édition du congrès ÉCOVEG se tiendra, ici même, au Québec et sera organisée conjointement par Monique Poulin, Stéphanie Pellerin et Claude Lavoie, tous chercheurs au CSBQ. À suivre!

Lien vers le site du 12e congrès ÉCOVEG : http://ecoveg12.sciencesconf.org/

#
Post date: February 14, 2017

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.